Tuesday, July 25, 2006

Otaku pawa

Otaku, en japonais original ou "ancien", désigne de manière polie la maison de votre interlocuteur (et à posteriori votre interlocuteur lui-même)
Récemment toutefois, ce terme a dérivé pour ensuite désigner une personne qui se consacre à un hobby, généralement d'intérieur, et finalement a pris une forme péjorative pour parler de quelqu'un qui s'est replié sur lui-même et qui ne vit plus que pour sa passion. Un geek, un nerd, un gamer, un maniaque, ...

Quelqu'un qui aime trop les dessins animés sera appelé un anime otaku, ou "ani-ota"

Je me suis fait appelé aniota juste parce que je regardais Cityhunter (Nicky Larson) pour la première fois ... donc otaku est largement utilisé, même pour embêter son monde.

même si au début les otaku étaient considérés comme des inaptes, des marginaux, ils sont maintenant pris en compte dans les études de marché. Quoi de mieux que de vendre à une tribu de passionnés qui attendent des semaines durant la sortie d'un jeu, PC, film, manga, poupée (...).

J'en connais un qui harcèle les vendeurs de plusieurs magasins chaque jour depuis la date de sortie annoncée. Même si le vendeur s'échine à lui dire que c'est reporté d'une semaine, il n'aura de cesse qu'une fois le produit en sa possession. Et malheur s'il était encore plus en retard ! ce serait alors un vrai savon qu'il lui passerait !!

Bref, les producteurs comptent sur les otaku pour vendre.

Voici un épisode de Yamato Damacy sur les otaku de Akihabara.

Le blog d'un otaku

Et puis il y a des otaku plus vicieux.
Par exemple, les gars qui "brûlent de désir" pour leur idôle, qu'elle soit une héroïne d'anime, de manga ou de jeu, sont affligés du terme "moé".

Moé signifie normalement hybrider ou greffer. On pense que le néologisme dérive de moéru qui signifie brûler.
Comme au Japon on a pas peur de son vice, des restos et bars ont ouvert sous ce thème, et vendent par exemple des hamburger "moé", et habillent leurs serveuses en héroïnes.

Maid café


Moé burger


Reportage sur le phénomène moé


Et puis il y a encore pire: les hikkikomori, des jeunes qui se sentent accablés par la société. Ils seraient un million au Japon, à 3/4 des garçons.
Ils ont raté plusieurs examens d'entrée à l'école (ils sont testés depuis la maternelle jusqu'à l'université), ils n'ont pas pu obtenir un travail dignement rémunéré et ne savent donc pas fonder de famille.
Ou encore ils sont rejetés pour question d'apparence, de santé, etc...

Les hikkikomori s'isolent de la société, et peuvent vivre en ermite dans leur maison ou même leur chambre, se faisant servir par leurs parents.

Témoin ce cas extrême d'un hikkikomori qui avait kidnappé et gardé une fille dans sa chambre pendant 9 ans, alors que ses parents habitaient la même maison.
D'autres reproduisent des scènes violentes de manga, tuant ainsi des passants.

Bien que le phénomène soit très étendu, il n'y a pas encore de soutien pratique. Le Japon en est encore à la conscientisation des parents. La société prend peur mais ne fait rien pour prévenir le problème.

Bientôt le manga "NHK ni yōkoso!" qui met en scène un hikkikomori sera porté à l'écran.
Résumé:
[Un jeune homme, Tatsuhiro Satō, sort péniblement devant nos yeux de plusieurs années de réclusion auto-infligée: c'est un hikikomori. Il rencontre, après ces années d'isolation, une jeune fille (Misaki Nakahara) très mignonne qui, à sa grande surprise, ne le méprise pas pour son état. Bien au contraire, celle-ci s'intéresse à lui et lui offre son aide par l'intermédiaire d'un projet qu'elle aurait mis au point. Mais Tatsuhiro sent le piège de la NHK, la Nippon Hikikomori Kyōkai (compagnie japonaise des hikikomori), face cachée de la célèbre NHK, et se méfie. Il découvre également que son voisin de palier -grand otaku- n'est autre qu'un ancien copain de classe, et décide de réaliser un eroge, un jeu vidéo érotique, avec lui. S'en suis une plongée mal controlée dans le moé, les lolicon et les suicides, avec pour seule boué la présence de Misaki.]

Tristesse en perspective...

En bref, nous effleurons ici la face cachée de la société, lorsque la pensée ne correspond plus à l'idéal planétaire de bon sens, lorsque les neurones ne se connectent plus comme ils le doivent, lorsqu'on choque par des agissements auxquels cette même société nous à poussé.
La démence sonne à nos portes en quête de fraîches victimes.

Parents !!! éduquez vos enfants avec équilibre !!!!

No comments: